AUTOUR DES RAISONS DU CŒUR

HOMMAGE A MARKUS IMHOOF, POUR SES 80 ANS

LES 17 ET 18 SEPTEMBRE 2021

Markus Imhoof

Markus Imhoof vient de recevoir le Prix d’honneur du cinéma suisse 2020, pour son engagement et son œuvre exceptionnelle : « Avec ses films, Markus Imhoof a écrit l’histoire du cinéma suisse. More than Honey  (2012) est à ce jour le documentaire suisse ayant rencontré le plus grand succès de tous les temps. En 1981, son film de fiction La barque est pleine, qui jette un regard critique sur la politique restrictive de la Suisse en matière de réfugiés pendant la Seconde Guerre mondiale, est nominé pour un Oscar. Le réalisateur abordera à nouveau ce thème plusieurs dizaines d’années plus tard, dans Eldorado, dans lequel il associe la crise humanitaire mondiale actuelle avec une douloureuse expérience personnelle. »

Tout ce qui reste à la fin, ce sont les souvenirs basés sur l’amour. (Markus Imhoof,  Eldorado, 2018)

Markus Imhoof

Le programme

Vendredi 17 septembre

19 h 30 – Accueil

20 h 00 – Projection de La barque est pleine, le film emblématique de Markus Imhoof

En 1942, six réfugiés parviennent à franchir la frontière suisse. Pour obtenir l’asile, ils prétendent être une famille. Inspiré par l’ouvrage d’Alfred Häsler « La barque est pleine – La Suisse, terre d’asile ? » et par un rapport concernant un groupe de réfugiés qui se sont constitués en famille de circonstance parce qu’ils pensaient être ainsi admis en Suisse, « Das Boot ist voll » dépeint sans rien enjoliver la manière dont la Suisse a agi envers ceux qui, fuyant l’Allemagne nazie, ont réussi à passer la frontière. » (Michel Bodmer)

Discussion à l’issue de la projection

Cinéma Helvetica
Cinefile

Samedi 18 septembre

14 h – Accueil du public

14 h 30 –  Projection de Les Raisons du cœur

Ce film tourné en Inde en 1996, que nous redécouvrirons dans sa version restaurée, a immortalisé notre rencontre avec Markus Imhoof. C’était le 1er grand film du jeune producteur que j’étais. Pour tout dire, j’étais je crois le 13e producteur confronté à cette production difficile en Inde, avec un énorme plateau qui rassemblait près de 250 techniciens et collaborateurs, qui parlaient 11 langues différentes, et où les tensions furent nombreuses. Markus Imhoof acceptera certainement de revenir avec moi sur cette production si ardue, qui a scellé notre amitié.

Discussion à l’issue de la projection. Nous reviendrons avec Markus Imhoof et une partie de l’équipe, sur ce difficile mais enchanteur tournage en Inde.

18 h – Fête surprise, en présence d’amis et invités